Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
manga-player.net

manga-player.net

Magazine en ligne dédié aux mangas, aux animes et aux jeux vidéo

Nakazawa Keiji

Nakazawa Keiji naît en 1939 dans le quartier de Funairi, à Hiroshima. En 1961, à l’âge de 22 ans, il emménage à Tokyo et commence une carrière de dessinateur professionnel. Dès 1963, ses premiers mangas sont publiés dans les célèbres magazines Shōnen Gaho, Shonen King, et Bokura. En 1966, à la suite du décès de sa mère, Nakazawa revient sur ses souvenirs de la tragédie d'Hiroshima dans ses œuvres telles que Kuroi Ame ni Utarete (Sous la pluie noire - 1968) et Aru hi totsuzen (Soudain un jour - 1970).

A partir de 1972, Nakazawa Keiji publie un manga qui repose sur des faits autobiographiques. En effet, immédiatement après Ore wa mita, il romance ce récit dans son œuvre majeure publiée dans l'hebdomadaire Weekly Shonen Jump, Hadashi no Gen (Gen aux pieds nus), publié en France en 10 volumes sous le titre de Gen d'Hiroshima. Âgé de six ans en 1945, au moment de l'explosion de la bombe atomique sur la ville, il perd son père, ses frères et sœurs dans la catastrophe nucléaire. Il raconte comment il a vécu la guerre, la bombe et leurs conséquences. Terrible témoignage sur le bombardement d'Hiroshima, ce manga est également très critique envers la société militariste japonaise pendant la Seconde Guerre mondiale. Dans ce recueil historique, l'auteur a osé exposer, à une époque où on préférait les taire, l'aveuglement des militaires japonais, la souffrance des familles, le rejet des victimes - symboles de la défaite aux yeux du peuple -, le marché noir d'après-guerre, l'occupation américaine et les débuts du Japon moderne. Tout comme l'édition américaine, l'édition française est préfacée par Art Spiegelman (auteur de bande dessinée et illustrateur américain né à Stockholm en Suède à qui l’on doit notamment Maus). En 2007, Gen d'Hiroshima reçoit le Prix Asie de l'ACBD lors de la remise des Japan Expo Awards à la Japan Expo.

Le manga a été traduite dans de nombreuses langues (de 1983 à 2007 pour la version française en 10 volumes), et a fait l'objet d'adaptations au théâtre, dans des films d'animation (de Masaki Mori en 1983 et de Hirata Toshio en 1986). Elle a également été adaptée sous forme de trilogie au cinéma par le réalisateur Yamada Tengo (1976, 1977, 1980).

En 2011, après la catastrophe nucléaire de Fukushima, Nakazawa avait critiqué l'emploi civil de l'énergie nucléaire.

Nakazawa Keiji est également l'auteur de courts récits et romans, tels que Je l'ai vu (1972) et J'avais six ans à Hiroshima : le 6 août 1945, 8h15, paru en 2005 en France. Nakazawa Keiji meurt en 2012 ironiquement à Hiroshima, des suites d'un cancer des poumons.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article