Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
manga-player.net

manga-player.net

Magazine en ligne dédié aux mangas, aux animes et aux jeux vidéo

B'T X

Alors que Saint Seiya à plus de 30 ans déjà et que l’on compte un grand nombre de série spin-off, il est naturel de se demander si nous devons considérer BT’X comme un hommage ou plutôt comme une bonne reprise de tous les éléments qui firent les beaux jours de Masami KURUMADA. Le manga parut courant septembre 1994 dans le magazine de la Kadokawa, Shônen Ace où il côtoyait Neon Genesis Evangelion et Marcoss 7 Trash. La version française a été publiée en intégralité chez Pika Édition.

 

 

L’histoire

Au milieu d’une planète Terre ravagée par la pollution et l’urbanisation, une mystérieuse organisation connue sous le nom de la Mechanicae Imperium complote secrètement pour dominer le monde. Ils sont même parvenus à créer des machines suprêmes appelées les B’T. Ces robots ont le pouvoir de penser et fonctionnent avec du sang humain. De plus, ils sont particulièrement résistants au combat. Ils pourraient donc constituer une armée de choix. En recevant son sang, le B’T, basés sur des créatures mythologiques fait la promesse d’une obéissance absolue à son donneur. Nous suivons dans ce monde, Teppei Takamiya un enfant vivant dans une ferme située sur l'île de Kamui, au nord du Japon. Son frère aîné, Kotarô doué d’une intelligence remarquable, part étudier la robotique en Allemagne et devient l'un des scientifiques les plus brillants au monde. Cinq ans plus tard, les deux frères se retrouvent lors d'une convention de robotique à Mechatopia, en Chine, où Kotarô doit annoncer sa dernière percée dans le domaine de l'intelligence artificielle. La convention tourne mal quand Kotarô est capturé par la Mechanicae Imperium.

Teppei part sans attendre à la recherche de son frère cependant, dans cette poursuite des kidnappeurs, il croise le dangereux Metal Face. Grièvement blessé, le jeune homme sanguinolent rencontre et réactive sans le vouloir un B’T poussiéreux, X, qui devient dès lors son serviteur. Teppei peut alors rivaliser à armes égales avec ses adversaires. Pendant ce temps, Kotarô découvre qu'il a été convoqué par un autre des soldats de l'Empire, le major Aramis, pour trouver un moyen d'arrêter l'ultime B'T - une création connue sous le nom de Raffaello qui a commencé une évolution terrifiante et incontrôlable. L'objectif principal de Teppei est de sauver son frère toutefois, accompagné de X, il commence à se battre pour la survie de la race humaine. Leur lutte les amène à affronter dans un premier temps les « quatre gardiens spirituels de l’Empereur », avant de s’attaquer aux Hepta-généraux et à l’Empereur lui-même.

 

 

Lorsque l’on découvre B’T X, il est évidemment impossible de ne pas repenser à Saint Seiya tant les points communs sont nombreux. Tout d’abord au niveau visuel : le héros a des faux airs de Seiya, de même que d’autres personnages. Les B’T rappellent immédiatement les armures des Saints ; de plus, celle de Teppei à la forme d’un cheval et même si Kurumada s’est inspiré ici de la mythologie chinoise, il est facile d’y voir un clin d’œil à pégase. Enfin, au niveau de l’histoire, nous retrouvons aussi les valeurs défendues dans l'œuvre phare de Masami Kurumada, Saint Seiya. Un personnage à délivrer, l’amitié plus forte que tout, des gardiens protecteurs à affronter l’un après l’autre, des ennemis charismatiques et anti-manichéens qui irrémédiablement doute de leur maître… La seule grande différence, c’est que le héros est dans un premier temps solitaire, là où Seiya pouvait rapidement compter sur Shiryu, Hyoga et Shun.

 

 

Conclusion

Difficile de ne pas penser à Saint Seiya en lisant B'T X tant les deux séries se ressemblent. Pourtant, le manga a su trouver un style suffisamment différent pour obtenir un certain succès. A noter que l’adaptation en animé est scindé en deux séries distinctes. La première comptant 25 épisodes et la seconde 14, sorties entre 1997 et 1998. Le manga ayant été rattrapé, le scénario de cette seconde partie est totalement inédit et propose sa propre fin.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article