Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
manga-player.net

manga-player.net

Magazine en ligne dédié aux mangas, aux animes et aux jeux vidéo

Tokyo Babylon

 

Tokyo Babylon est une série de shōjo manga du Studio CLAMP en sept volumes, éditée en français aux éditions Tonkam. L'histoire a été adaptée ensuite en deux OAV de 45 minutes et en un film.

 

L’histoire

Âgé de 16 ans, Subaru Suméragi, treizième chef du clan Suméragi, partage son temps entre sa sœur jumelle, Hokuto, son pseudo petit ami, Seishirō Sakurazuka, et son métier : Maître du Yin et du Yang (médium et exorciste). Les enquêtes du jeune homme nous entraînent à la découverte du côté sombre de la ville de Tōkyō et de ses habitants. Toutefois, Subaru ne semble pas fait pour ce métier et sa sœur ne manque pas de s'inquiéter pour lui. À raison semble-t-il puisqu'à plusieurs reprises, sans qu'aucun des deux jeunes gens ne le sache, l'aide discrète de Seishirō aura sauvé Subaru de justesse. Seulement Seishirō, lui, n'a rien d'un magicien. Il pratique le métier de vétérinaire, métier qu'aurait voulu exercer Subaru, et n'est pas censé posséder les mêmes facultés que son jeune ami. À moins bien sûr, qu'il ne soit pas ce qu'il prétend être. De son côté, Subaru a lui aussi quelques petits secrets…

 

 

Tokyo Babylon est un manga dans lequel nous retrouvons les thèmes chers aux CLAMP tels que le destin ou la magie. Le sort des jumeaux Sumeragi, Hokuto et sa sœur Subaru, est des plus étranges. En effet, Subaru est capable d’exorciser des démons et en fait son métier dans un Tokyo sombre et tourmentée, d’où son nom de Babylone, la ville perdue et dépravée. Les pouvoirs de Subaru ne sont pas partagés avec sa jumelle Hokuto qui tente de le protéger d’une malédiction infligée par un autre puissant exorciste. Pour s’en protéger Subaru doit toujours porter des gants car la marque du magicien est imprimée sur ses paumes.  Nous noterons que les noms masculins et féminins des jumeaux ont été inversés car Hokuto est plutôt associé aux garçons en général comme prénoms.

À travers les exorcismes de Subaru, Hokuto et son jumeau rencontrent des situations étranges et qui les conduisent souvent vers un même homme, Seichiro Sakurazaka. Très attirée par lui, Hokuto le fréquente malgré les avertissements de son frère qui pressent un danger émanant de cet homme. Ce manga est probablement l’un des plus étranges des CLAMP. Les trois personnages principaux entretiennent une relation tellement fusionnelle qu’on finit par se demander qui est vraiment amoureux de Sakurazaka et lequel des jumeaux a été maudit par la malédiction du magicien. Les patients de Subaru sont aussi symboliques de la modernité. Nous voyons aussi une fusion entre mythes chrétiens et croyances japonaises qui se mêlent sans souci, les CLAMP sont passées maîtresses dans l’art de cet étrange et fascinant pot-pourri de religions, avec toujours en question la notion du destin. Subaru doit-il accomplir son destin en tant que victime d’un sceau apportant la mort sur sa lignée ? Peut-il s’opposer à ce qui semble inéluctable. Les CLAMP parviennent à réunir dans leur œuvre des questions modernes comme évoquées ci-dessus avec des éléments plus anciens en leur donnant un aspect moderne qui ne peut nous échapper. Une société comme celle décrite par le nom de Tokyo Babylon, avec une référence biblique évidente (cf. la grande prostituée de Babylone dans la Bible), est-elle la société à laquelle nous devrions aspirer et nous conformer ? Les anciennes croyances telles que celles pratiquées par la famille Sumeragi sont-elles forcément une réminiscence du passé que nous devons conserver quand on voit leurs effets sur les jumeaux Hokuto et Subaru ?

Oscillant entre société superstitieuse et sans dieux, Tokyo n’a plus d’âme dans ce manga et dévoile ses facettes les moins reluisantes avec l’argent comme objectif unique que beaucoup sont prêts à y sacrifier leur âme. Subaru et Hokuto sont peut-être les derniers à posséder des sentiments humains, ce qui rend chaque exorcisme plus douloureux et difficile pour Subaru qui est confronté à la nature des hommes sans lui donne d’espoir sur leur rédemption. Sa jumelle le soutient moralement car le psychisme de Subaru est fragile et on le voit au fil du manga devenir de plus en froid triste et sombre. Hokuto, toujours prête à rire et à se moquer, n’en souffre pas moins car elle s’inquiète pour son frère tout en portant ses propres chagrins et son propre destin, dont elle semble avoir conscience de l’issue tragique qui lui est promise. Et pourtant, malgré le consumérisme et l’avidité et ses conséquences pour l’environnement, le magicien Sakurazaka a bien raison : nous restons amoureux de cette ville comme d’aucune autre.

 

 

Enfin, nous ne pouvons pas parler de Tokyo Babylon sans évoquer son rapport avec la série X-1999. Leurs univers, leurs histoires sont étroitement liés et ne peuvent pas vraiment être pris l’un à part de l’autre. Toutefois, aucune obligation n’est faite de lire les deux, mais il est indéniable que la compréhension de la relation entre Subaru et Seïshiro est dépendante de cette lecture conjointe. Tokyo Babylon est en quelque sorte le « prologue » de X-1999, où l’on retrouve nos deux héros quelques années plus tard. Alors que Subaru a totalement changé, perdant son air candide et sa générosité, son regard indulgent sur le monde. Son expérience l’a profondément changé et pour ceux qui auront lus X-1999 auparavant, il est un peu étrange de croire que le jeune homme désabusé et assoiffé de vengeance ait pu un jour être le gentil adolescent serviable et timide que l’on découvre dans Tokyo Babylon. La lecture de cette série pourra donc nous laisser comme un goût d’insatisfaction, d’inachevé, puisqu’il faudrait lire X-1999 pour réaliser l’ampleur de ce qui les sépare et les réunit à la fois, ce qui les déchire et les rend inséparables. Cette relation duelle n’est alors pas aboutie et l’on terminera notre lecture avec une frustration réelle : que se passe-t-il ensuite ? Pourtant, dans les mangas l’univers ne sont pas tout à fait les mêmes : X-1999 est moins axé sur la spiritualité, sur le shintoïsme mais utilise d’avantage la magie des kekkais, des sorts plus purs et avec beaucoup moins de précautions, d’objets ou d’amulettes de protections. Nous gardons pourtant la notion de shikigamis, et l’importance de la force psychique dans les sorts lancés. Enfin, nos héros de Tokyo Babylon ne sont présents que de façon secondaire dans l’autre manga des CLAMP, aussi vaut-il mieux prendre le temps de s’attarder sur leur destin, passionnant, avant de découvrir ce qu’il peut leur est arriver.

Le scénario est très sombre et déprimant mais ponctué par quelques scènes humoristiques sur la relation shônen-ai entre Subaru et Seishirô mais aussi par la personnalité pétillante d'Hokuto. Chaque chapitre met en avant les talents d'exorciste du héros pour aider des personnes en détresse. Les pires ignominies seront présentées : maltraitances sur des enfants, de l’ijime qui est un sujet fréquent et établi dans la société japonaise, mais aussi des sujets plus divers comme la problématique de la pénurie des dons l’organe, et en filigrane les limites de l’éthique médicale qui met en regard les émotions et la loi. Les œuvres des CLAMP ont toujours des messages à véhiculer, ici la solitude des individus dans leur ensemble, à la rupture du lien social à tout âge, quitte à inventer des mécanismes compensatoires pour s’en sortir la place de l’individualité dans un ensemble qui de toute façon doit se vêtir de manière identique, suivre une même ligne de conduite. Les inégalités face à la mort, face à la douleur ou face à l’incertitude sont toujours reliées aux histoires décrites, dans une réelle volonté d’insuffler un peu d’humanité à ces situations. C'est donc un récit émouvant, triste ou les sentiments des individus sont mis à nu. Profond et racontant finalement des choses arrivants plus souvent qu'il n'y parait.

 

 

Conclusion

Une des premières œuvres de CLAMP et surement aussi une des plus fortes émotionnellement. L’ésotérisme est au centre du récit tout comme le quotidien des protagonistes au cœur de Tokyo, déformé par le vice et la cruauté. CLAMP parvient à nous offrir une narration subtile, qui cache son intérêt et son génie. La série n’est clairement pas réservée aux plus jeunes, dû à sa profonde noirceur nécessitant un certain recul sur la société, le tout distillé avec une pointe d’humour savamment dosée.

 

 

 Cortana, travaille avec beaucoup de paperasse, ce qui n'est pas vraiment jubilatoire. Dans ses temps libres, elle se plonge volontiers dans les animes, mangas et les séries TV. Elle aime écrire des histoires et dessiner de temps en temps, le tout avec une tasse de thé pour l’aider à se détendre. Sa faiblesse avouée, les méchants sociopathes, qui sont souvent ses personnages préférés.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article