Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
manga-player.net

manga-player.net

Magazine en ligne dédié aux mangas, aux animes et aux jeux vidéo

Sanctuary

Sanctuary est un manga en 12 tomes publié entre 1990 et 1995 au sein du magazine Big Comic Superior de la Shogakukan, dessiné par Ryōichi Ikegami et écrit par Buronson. Le scénario s'attache en grande partie à tisser les relations troubles entre les héros et différents acteurs de la société japonaise. Violence et sexe sont présents mais ne forment pas du tout le cœur de l'histoire. Ces scènes servent à illustrer la vie quotidienne et les mœurs de ces personnages, mais on découvre au fil des chapitres une intrigue basée sur la relation entre deux hommes : Akira Hojo et Chiaki Asami.

 

 

L’histoire

Deux survivants japonais des massacres des Khmers rouges au Cambodge jurent de trouver un sanctuaire, même s’ils doivent le construire eux-mêmes, en fondant un nouveau Japon, moderne et décomplexé, prêt à faire face aux défis du 21ème siècle. De retour au Japon, Asami et Hojo prennent des chemins différents en apparence. L’un entre en politique tandis que le second répond à l’appel de la criminalité du Japon moderne, en intégrant un clan de Yakuza. Fidèles à eux-mêmes et à personne d’autre, ils verront néanmoins leur amitié de plus en plus mise à l’épreuve à mesure qu’ils s’élèvent dans les camps qu’ils ont choisis. Thriller politique et mafieux, Sanctuary présente l'alliance secrète entre deux amis ayant des vies radicalement différentes. Au lycée les choix et projet s’opèrent avec une promesse solennelle. Ainsi, Akira a choisi d'intégrer les yakuzas alors que Chiaki a intégré un parti politique. L'objectif du premier est de dirigé son propre clan alors que le second aspire à devenir un jour Premier Ministre. Ce que leur entourage ignore, c'est que malgré leurs professions théoriquement incompatibles, ils collaborent depuis le départ pour atteindre leur rêve : changer le destin du Japon. Akira est devenu un yakuza pour protéger Chiaki des coups bas et lui fournir des appuis indispensables. Ainsi, l'ascension de chacun est compromise par des nombreux obstacles et rivaux, ce qui nécessitera l'aide de leurs réseaux respectifs. Alors qu'Akira va devoir faire face à une terrible guerre des clans yakuzas avec une implication de mafias étrangères, Chiaki va devoir choisir avec prudence ses alliances politiques pour mettre à terre la majorité au gouvernement.

 

 

Dans les années 80 au Japon, les yakuzas ont été impliqués dans une incroyable bulle économique mêlant milieu financier, politique et criminel. L'occasion pour deux mangakas de dépeindre leur société à travers le rêve de deux jeunes hommes.  Faire de criminels des héros de fiction n'est pas une chose aisée. Il est facile de tomber dans la carricature, surtout quand il s'agit de mafia. Les deux extrêmes représentés par Le Parrain et Scarface délimitent bien la différence entre fantasme d'une violence totale et fantasme d'un contrôle absolu de ces individus sur leur monde. Outre cette vision occidentale de la pègre, de très nombreux films hongkongais s'attachent à mettre en scène les relations complexes qui régissent les relations entre les membres de ces organisations. Avec le manga Sanctuary, nous découvrons une autre facette des terribles yakuzas : leur profonde intégration au système économique et politique japonais.

Ce qui est intéressant de prime abord dans Sanctuary, c'est que nous découvrons avec précision les rouages de la politique japonaise. De plus, l'histoire se déroule à l'époque de la fameuse bulle économique qui a ravagé le Japon. Les yakuzas ont détruit le marché immobilier local et l'on découvre que cela ne fut possible qu'avec l'aide des milieux d'affaires, eux-mêmes soutenus par les politiques. Le fait que le manga soit assez court permet d'éviter des longueurs ou des twists inutiles qui aurait justifié plusieurs arcs narratifs. Ici, on se prend d'affection pour le duo, leur entourage et le secret qui les entourent. Il y a une certaine naïveté dans le rêve de ces hommes qui ont connu une enfance vallonnée et périlleuse. La mentalité japonaise du respect de l'autorité donne lieu à des scènes surréalistes pour nous occidentaux, et c'est un vrai dépaysement. Il en est de même pour certains thèmes abordés : misogynie, racisme, jeunisme, démagogie, propos réactionnaires nippons et paradoxalement une volonté de changement qui n'aboutit jamais (du moins au niveau des idées). Tout cela dépeignant un japon un peu propret que nous connaissons.

 

 

Histoire mature et passionnante, Sanctuary narre la vie de deux amis qui se partagent l'ombre et la lumière pour accomplir leur rêve. Alliance politique, guerre des yakuzas et financement occultes vont leur barrer la route. Ils ne peuvent compter que sur leur amitié, mais c'est déjà beaucoup.

 

 

Mesekiel, est tombé dans la culture japonaise très jeune et tente au mieux de partager sa passion. Après des années investis dans ce domaine, il est devenu un connaisseur avec une liste soigneusement classée de livres et d’animes dévorés.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article