Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
manga-player.net

manga-player.net

Magazine en ligne dédié aux mangas, aux animes et aux jeux vidéo

Touch

Touch est un shônen de Mitsuru Adachi, publié de fin 1981 à début 1987 dans les pages du Shônen Sunday de l’éditeur Shôgakukan. Véritable phénomène au Japon, auquel de nombreux autres auteurs ont fait référence par la suite dans leur manga. En France, la série avait déjà une certaine renommée bien avant son arrivée en version papier publié par Glénat, grâce à la diffusion sur nos ondes de sa version animée, appelée Théo ou la batte de la victoire.

 

 

L’histoire

Minami, Kazuya et Tatsuya sont voisins depuis leur naissance. Kazuya et Tatsuya sont jumeaux et sont nés la même année que Minami. Très vite devenus inséparables, ces trois enfants ont toujours passé leur temps ensemble, à un tel point que leurs parents respectifs firent construire une petite maison sur une partie commune. Après avoir été leur salle de jeux, cette maison est devenue leur salle d’étude jusqu’au jour où les jumeaux comprirent qu’il y avait une fille parmi eux. Ils sont maintenant en dernière année de collège et tout va bientôt changer. Kazuya est connu pour être l’homme idéal : sportif, travailleur, courageux, toujours là pour aider. Il est le numéro un de l’équipe de base-ball et n’a qu’un but : réaliser le rêve de Minami et l’emmener au Koshien (tournoi de baseball lycéen Japonais). Tatsuya est tout son contraire : fainéant, irascible et finalement très banal. Il est sans arrêt comparé à son parfait jumeau, et souvent vu comme « celui qui est raté ». En réalité, Tatsuya a laissé de côté ses ambitions personnelles le jour où il a vu Minami encourager Kazuya, et cache depuis son véritable potentiel. Car, bien qu’il n’en a pas l’air, Tatsuya le fainéant dépasse son frère, notamment au base-ball. Il s’est donc fait à l’idée que c’est Kazuya qui emmènera Minami au Koshien, stade mythique où se déroule le tournoi national interscolaire de baseball, et pense que c’est son frère, qu’un jour, elle choisira. Pour tout son entourage c’est déjà un fait entendu et même s’il a du mal à le supporter, il garde pour lui ses sentiments. Jusqu’au jour où Minami elle-même lui fait comprendre que rien n’est encore décidé, et qu’il doit arrêter de baisser les bras… même en amour. Les sentiments refoulés de Tatsuya vont alors commencer à refaire surface et il va reprendre confiance en lui, voyant que ses actes ne semblent pas laisser Minami si indifférente que ça. Mais rien n’est acquis car Kazuya n’a pas l’intention de laisser l’amour de sa vie partir sans se battre. Les deux jumeaux, malgré le profond amour fraternel qui les lie, vont lutter pour être celui qui réalisera l’autre grand rêve de Minami : se marier avec l’homme qu’elle aime. Jusqu’au jour où un terrible événement changera à jamais le destin de ces trois personnages, et créant une grande incertitude face à leur avenir.

 

 

Né à Isesaki en 1951, Mitsuru Adachi a débuté dans le manga en 1970 dans l’hebdomadaire Shônen Sunday. Dix ans passeront tout de même avant son premier grand succès, Touch, en 1981. Cette série de 26 volumes fera l’objet d’une adaptation en anime sur 101 épisodes, preuve de sa réussite. Les thèmes prépondérants de ce manga deviendront la marque de fabrique de l’auteur : amour et sport. Il est d’ailleurs l’un des rares mangakas ayant connu du succès dans les deux genres les plus universels du manga : le shônen et le shôjo. Et même si le base-ball reste son thème de prédilection, ses œuvres parlent aussi d’autres sports, comme la natation (Rough) ou la boxe (Katsu) pour les plus récentes. Mais on y retrouve à chaque fois des personnages très similaires : une jeune et jolie demoiselle qui semble destinée à aimer un garçon idéal sur tous les plans. Mais celui que cette fille aime ou va aimer est un autre garçon, que tout le monde voit comme un garçon de seconde zone, d’une grande banalité. Ce dernier est en fait un véritable génie et son amour grandissant pour l’adolescente, qu’il a souvent du mal à s’avouer, le rapprochera d’elle. Le scénario peut sembler redondant et ennuyeux pour certains, mais les apparences sont trompeuses. Là où Mitsuru Adachi excelle dans ses œuvres et que ses sont les personnages qui portent le récit. En effet, les protagonistes sont charismatiques à souhait, mais aussi touchants et drôles. Dans Touch, Minami semble sûre d’elle et assez volontaire mais c’est en fait la plus incertaine de ses sentiments. Kazuya est un garçon qui va de l’avant, toujours à fond dans ce qu’il fait… mais tout ceci est en réalité réalisé pour Minami.

Symbole du parti parfait, si fantasmée par les Japonais, il mélange discrétion, travail, cœur et talent, mais ne fait que refléter l’image de la réussite que tout le monde aime voir en lui. Toutefois, qu’elle est sa propre personnalité ? Enfin le héros, Tatsuya, est le plus complexe et immanquablement le plus attachant, malgré ses maladresses et surtout ses sentiments envers Minanmi sont profonds est sincères. Nonobstant un énorme potentiel, Tasuya n’en reste pas moins plein de défauts. Ce sont ces derniers qui lui donnent toute cette humanité, qui le rendent si attachant. Le sens de l’humour de l’auteur prend d’ailleurs vie à travers ce personnage et Adachi semble éprouver un malin plaisir à lui faire payer son sale caractère et ses défauts par des tours pendables. Sa relation avec Minami est également très prenante. Ces deux adolescents n’arrêtent pas de se taquiner mais c’est Minami qui, la plupart du temps, ouvre pendant de courts instants son cœur. L’auteur semble être partisan du premier pas pour la femme dans une relation. Tout sonne donc juste et se lit avec plaisir. Pour la petite histoire, sachez que ces deux frères seraient inspirés de la vie de l’auteur et de son enfance avec son frère aîné Tsutomu, mangaka lui aussi.

 

 

Au niveau du graphisme, le trait n’a pas trop mal vieilli. Le style est assez simple et préfigure une façon de dessiner qui changera de toute façon assez peu. Rien de transcendant dans les premiers volumes cependant, mais les émotions passent très bien et le trait s’améliore rapidement pour nous faire profiter d’un trait davantage maîtrisé, pour aller jusqu’à quelques planches qui forcent l’admiration.

 

En conclusion, Touch est une œuvre sympathique, aux personnages rapidement attachants. Au-delà du décor de compétition sportive et du base-ball, ce manga n’en reste pas moins une histoire d’amour avec une pointe de comédie, très bien menée grâce au scénario habile et parfois surprenant de Mitsuru Adachi. Elle est la meilleure porte d’entrée et un passage obligé dans l’univers passionnant de cet auteur passionnant.

 

 

Cortana, travaille avec beaucoup de paperasse, ce qui n'est pas vraiment jubilatoire. Dans ses temps libres, elle se plonge volontiers dans les animes, mangas et les séries TV. Elle aime écrire des histoires et dessiner de temps en temps, le tout avec une tasse de thé pour l’aider à se détendre. Sa faiblesse avouée, les méchants sociopathes, qui sont souvent ses personnages préférés.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article