Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
manga-player.net

manga-player.net

Magazine en ligne dédié aux mangas, aux animes et aux jeux vidéo

Yoshihiro Togashi

Véritable électron libre du Shônen, Yoshihiro Togashi s’affranchit des contraintes éditoriales et fait ce qui lui plaît, un plaisir communicatif qui s’est écoulé à 100 millions d’exemplaires.

Né le 27 avril 1966, c’est à l’école primaire que le mangaka commence à noircir de dessins les marges de ses cahiers. Se destinant à l’éducation, il envoie à la Shûeisha des histoires courtes qu’il dessine en parallèle de ses cours. Lauréat du 34 -ème prix Tezuka à 20 ans avec Buttobi Straight, Togashi hésite encore mais finit par céder aux avances de l’éditeur en 1988.

 Sur la fin de la décennie, le débutant se fait la main sur des histoires courtes humoristiques (Ôkami Nante Kowakunai) et une brève comédie romantique et surnaturelle nommée Ten de Shôwaru Cupid. Persistant dans le fantastique, il créé en 1990 Yû Yû Hakusho, enquêtes d’un lycéen revenu à la vie pour être le détectivite du Royaume des Morts.

 Son succès accélère l’ascension du Weekly Shônen Jump, qui veut exploiter le filon jusqu’au bout contre l’avis du mangaka. Finalement libéré du poids de cette série en 19 volumes écoulée à 47 millions d’exemplaires, Yoshihiro Togashi s’évade en 1995 dans la comédie futuriste avec Level E, quitte à perdre l’adhésion du lectorat qu’il retrouvera cependant dès 1998 avec la fraîcheur des aventures des héros de Hunter x Hunter. Le manga se résume en un mot disparate. Dans sa publication, souvent mise en pause (dix-sept mois entre les tomes 23 et 24 par exemple), et dans son style graphique, qui peut passer d’une planche foisonnant de détails à une page minimaliste, à peine griffonnée. Une hétérogénéité qui s’explique par la santé délicate de l’auteur. En revanche, l’artiste assume la diversité qui fait le charme de Hunter x Hunter. Dès qu’il se lasse de l’arc scénaristique en cours, il en change aussitôt, la série devenant RPG, tournoi sportif, enquête policière ou guerre contre des aliens (!) selon son bon vouloir. Cette variété des genres paye auprès du public. En effet, le manga atypique est encore en cours, s’apprête à franchir le cap des 70 millions de tomes vendus.

 

Yoshihiro Togashi étant proche de ses lecteurs, il n’hésite pas à partager avec eux dans le 5e tome de Hunter × Hunter, son mariage avec Naoko Takeuchi, mangaka connue notamment pour son œuvre Sailor Moon ainsi que la naissance de son premier fils dans le tome 11, puis de son second enfant dans le tome 27.

 

 

Mesekiel, est tombé dans la culture japonaise très jeune et tente au mieux de partager sa passion. Après des années investis dans ce domaine, il est devenu un connaisseur avec une liste soigneusement classée de livres et d’animes dévorés.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article