Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
manga-player.net

manga-player.net

Magazine en ligne dédié aux mangas, aux animes et aux jeux vidéo

Old Boy

Old Boy est un manga écrit par Garon Tsuchiya et dessiné par Nobuaki Minegishi, publié au Japon entre 1996 et 1998 dans le Weekly Manga Action. Il comporte huit volumes sortis en français chez Kabuto.

 

L’histoire

Gôto Shinishi, un homme ordinaire, se fait kidnapper alors qu’il rentre chez lui après une soirée arrosée. Il ne sait pas pourquoi, mais il va être enfermé durant 10 longues années, au cours desquelles son unique passe-temps sera d’imiter des artistes-martiaux et autres sportifs tout en regardant la télé, son seul lien avec le monde extérieur. Du jour au lendemain et de la même manière, il sera relâché par ses geôliers. Maintenant que Gôto est dehors, il aimerait savoir pourquoi on lui a enlevé 10 ans de sa vie, comme ça ?

 

 

Old Boy prend un parti graphique qui vous plaira ou non, les planches demeurent cependant agréables : trames et encrages maîtrisés, découpage nette. Les 8 tomes se lisent à vitesse grand V : les dialogues ne sont jamais superflus, on va toujours à l’essentiel, on avance très vite. Les indices sur la disparition de Gôto et sa vie en « prison » sont disséminés au compte-goutte, ce qui entretient le suspense tout au long de la série. Le titre se révèle donc presque sans défaut dans son déroulement, dosant savamment action et enquête. Le personnage principal est classe, il faut l’avouer : élégant, mature, intelligent et en plus, il est fort… Bien construit, le développement de Gôto est bien mis en scène, tout comme pour tous les personnages qui l’entourent : chacun à son petit rôle à jouer dans l’histoire.

 

Le manga devient véritablement prenant lorsque la victime et le commanditaire de son enlèvement se confrontent enfin. Celui-ci propose un jeu à notre héros : s’il parvient à découvrir pourquoi il a été enfermé, le vilain de l’histoire annonce qu’il se suicidera, rien que ça ! A l’inverse, s’il ressort victorieux et que Gôto ne trouve pas, c’est lui qui sera tué… N’ayant pas le choix, il accepte, fouillant dans les méandres de ses souvenirs afin de se rappeler ce qu’il a bien pu faire, lui qui n’a pourtant jamais fait de mal à personne. Gôto devra faire appel à ses anciennes connaissances afin de déterminer l’acte « odieux » qui lui a attiré la rancœur de son geôlier. Et la tâche ne s’avèrera pas aisée, la quête de vérité va sérieusement se corser. Il est agréable tout au long du manga de voir le héros en apprenti détective sur les traces de ce mystère. Son enquête se fait de manière réaliste, où en tout cas assez vraie pour que l’approche choisie convainc le lecteur. Gôto est l’archétype du héros ordinaire, lui qui ne prétendait qu’à une vie monotone et simple avant de se faire enlever. Le voilà face à une situation des plus délicates, ajouté à cela le fait qu’il ne devra presque compter que sur lui-même, il aura fort à faire pour s’en sortir.

 

 

Les deux derniers tomes font monter l’intensité du récit de manière fulgurante : Gôto s’approche de plus en plus de son but, la confrontation finale est proche et tous les acteurs de cette fabuleuse chasse à la vérité sont réunis, seulement… L’avant dernier chapitre et le final déçoivent beaucoup. Si les recherches de Gôto, sa confrontation psychologique avec son geôlier, ses recherches sur ses souvenirs enfouis faisaient tout le sel de l’œuvre, la fin sonne comme un coup d’épée dans l’eau. Toutes ces bonnes idées sont réduites à néant, c’est l’incompréhension. Les 8 tomes tiennent pourtant leurs promesses : histoire captivante et scénario digne d’un thriller, en revanche.

 

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article