Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
manga-player.net

manga-player.net

Magazine en ligne dédié aux mangas, aux animes et aux jeux vidéo

Awaken

Awaken est un seinen manga de Hitori Renda, prépublié dans le magazine Manga Action et publié par l'éditeur Futabasha en volumes reliés depuis novembre 2014. La version française est éditée par Ki-oon depuis juillet 2016.

 

 

L’histoire

Un mal étrange frappe le Japon : un parasite inconnu transforme les personnes infectées en monstres difformes assoiffés de sang ! Homme à tête de girafe, fille serpent… tout est possible. La rumeur veut que le gouvernement cherche à cacher la réalité du danger à tout prix, quitte à faire appel à une brigade privée réunissant scientifiques de génie et professionnels du combat.

Kanata, lycéen peu motivé par les études, était loin de penser qu’il se retrouverait lié à ces incidents tragiques. Mais ses aptitudes hors du commun le placent au centre de toutes les attentions : il est capable de dépasser les capacités visuelles humaines et de voir ce que nul ne peut détecter. C’est un Awaken, un Éveillé, et qu’il le veuille ou non, le voilà impliqué dans une lutte effrénée contre un ennemi invisible…

 

 

Né de la plume de Hitori RENDA, déjà connu en France pour avoir dessiné le thriller King’s Game, le manga Awaken est lui aussi publié chez Ki-oon et compte in total de 9 volumes. Entre série policière fantastique et thriller horrifique, il se fait une place dans la grande famille des séries de survie, à côté des sous-genres de zombie ou huis-clos, avec sa propre nature : les récits d’infectés. L’histoire se passe au japon, en proie depuis peu à des phénomènes paranormaux impliquant des hommes-animaux se livrant à d’abominables tueries dans les rues. Qui sont ces personnages et d’où viennent-ils ? Un parasite, comme on l’apprendra très tôt dans le manga, est responsable de potentielle épidémie qui pourrait bien signer la fin d’une époque.

Nous suivons le quotidien de lycéens qui se retrouvent impliqués dans des évènements qui vont vite les dépasser. Et pour cause : l’un d’entre eux, Kanata, dispose d’un pouvoir qui lui confère certaines capacités surhumaines comme une vision accrue ; il sera vite repéré et recruté par une brigade spéciale qui enquête sur les contaminations et appelle les gens comme lui des Éveilles. Kanata sera-t-il capable de participer utilement à une lutte invisible ente les Parasites et les Éveillés ? S’’ensuit un triller où le danger est omniprésent et où il ne faudra plus compte que sur ses propres capacités pour rester en vie. Le danger des infectés est introduit dès les toutes premières pages par une transformation du plus bel effet dramatique et ultra violent. Et lorsqu’il s’agit de représenter la violence, nous ressentons que l’auteur se lâche sans concession dans son dessin, passant d’un trait propre et lissé à un autre plus expressif, au rendu brut et très sale. Nous assistons à la transformation spontanée d’un homme sont la tête s’allonge et devient celle d’une girafe !  Après avoir décapité quelques passants, il se fait arrêter par les forces de l’ordre qui tentent de noyer le poisson d’un point de vue médiatique. Du moins jusqu’à la prochaine affaire qui suit très rapidement où nous apprenons que ces personnes sont infectées par un parasite. Et pour lutter contre cette menace, rien de tel qu’une équipe de choc qui possède aussi des capacités surnaturelles.

 

 

Les Éveillés sont des personnes qui, en pressant du doigt l’intérieur de leur oreille, obtiennent des dons leur permettant d’accroitre leurs capacités sensorielles, par exemple en élargissant le spectre de couleurs qu’ils peuvent percevoir ou encore en augmentant leur champ de vision à plusieurs centaines de mètres. Mais lorsqu’il s’agit de combattre les Parasites, il devra certainement exploiter son potentiel d’une autre manière et c’est sa nouvelle partenaire, Shiki du Service Externe d’Enquête et d’Analyse, qui tentera de lui enseigner comment utiliser ces nouvelles capacités. Duo qui n’est pas sans rappeler celui de Bleach (Ichigo Kurosaki dans un premier temps apprenti de Rukia Kuchiki).

Lorsque les pouvoirs sont activés, la vision des personnages change et celle du lecteur également. C’est un malin plaisir que l’auteur glisse lentement la narration et l’esthétique de sa série vers un style plus grotesque. Cette imagerie est particulière : des corps déformés, des excroissances anormales, un mélange d’humain et d’animal, de violence à la limite du gore. Tout est là pour que notre cerveau interprète cela comme quelque chose d’inaccessible en thermes de logique et de rationalité. Et lorsque nous sommes dans cet état, c’est là qu’il faut frapper et Hitori RENDA le sait car c’est à cet instant qu’il place ses scènes d’action. Sans censure, elles profitent de notre déstabilisation temporaire pour gagner en impact. La spontanéité de ces scènes d’action tranche tellement avec le rythme habituel de l’histoire, entre conversation et tergiversations diverses, qu’il est bon de souligner que ce tout s’apparente à du cinéma par l’alternance de repos cérébral lors de l’assimilation de données et son réveil brutal avec une imagerie grotesque et violente.

 

 

Awaken se démarque des autres mangas par un habile mélange entre le shônen et le seinen. Kanata le personnage principal va très vite découvrir qu’il a des pouvoirs et il va bien malgré lui être impliqué dans une lutte contre le parasite qui commence à sévir au japon. Un des points les plus intéressants à mes yeux est la construction scientifique de l’intrigue avec notamment des liens vers des parasites réels que l’on retrouve sur terre. Cela apporte une crédibilité à l’histoire malgré le côté loufoque de voir des humains avec des têtes d’animaux.

Sans surprise Hitori Renda nous livre de sublimes dessins à la hauteur de ce que l’on a pu découvrir dans King’s Game. Le tout est agréable et l’on sent dès le second tome que le parasite peu vraiment changer grandement l’anatomie humaine. Du coup, on a vraiment envie d’en savoir plus sur cette enquête policière et sur ce mystérieux parasite, sans compter que les fameux éveillés semblent fortement liés d’une façon ou d’une autre à ce parasite.

 

 

Si Hitori Renda reste fidèle à sa thématique suivant des lycéens, Awaken de par son concept intéressant et son approche scientifique, est un manga qui tient en haleine avec un scénario à la hauteur.

 

 Chronos

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article